Laurel Ptak: (à mettre à jour au fil du temps)

Août 2013. Écrit en parallèle avec David Horvitz : À la recherche d’une Longitude, Penelope UmbRico : À la recherche d’une Latitude.

Pour ma bourse d’écriture critique à la Récréation, j’ai décidé d’introduire un tout nouveau terme dans le lexique de l’art contemporain: Horvitzien. Je pense que c’est un geste plus significatif par rapport à l’œuvre de David qu’un texte lui-même, car il peut être non seulement lu, mais aussi utilisé par beaucoup.

J’ai glissé ce texte de présentation dans la newsletter d’Hyperallergic, envoyée à plus de 20 000 adresses e-mail à travers le monde:

À l’époque où Occupy Wall Street en était encore à ses débuts, l’artiste David Horvitz était le seul ami que je pouvais réellement convaincre de dormir dehors pour une nuit au parc Zuccotti avec moi et nous avons essayé de rester au chaud en utilisant des sacs à ordures en plastique noir comme sacs de couchage. De 18h jusqu’au coucher du soleil jeudi soir, David a une réception de clôture à la récréation au 41 Grand Street à Soho. En tant qu’artiste en résidence ces dernières semaines, il a réalisé de nouveaux projets nettement horvitziens qui valent le détour. Dans l’arrière-cour, vous pouvez voir des plantes qu’il a cultivées à partir des graines de locus à miel qui vivent toujours à Zuccotti (et j’aime à penser qu’il proteste toujours en notre nom).
David et moi avons également discuté qu’une série de petits textes devraient être écrits pour différents contextes qui utilisent ce terme, distribués autour de sites tels que Wikipedia, Amazon, Yelp, Dictionnaire urbain, etc. Je travaille toujours sur cette partie. Très ouvert à la suggestion si vous pouvez penser à d’autres qui seraient bons.