Juan Vicente Gomez

 Juan Vicente Gomez.jpg

Juan Vicente Gomez (24 juillet 1857-17 décembre 1935) fut Président du Venezuela du 19 décembre 1908 au 13 août 1913 (succédant à Cipriano Castro et précédant Jose Gil Fortoul), du 24 juin 1922 au 30 mai 1929 (succédant à Victorino Marquez Bustillos et précédant Juan Bautista Perez), et du 13 juin 1931 au 17 décembre 1935 (succédant à Perez et précédant Eleazar Lopez Contreras). Officier militaire de carrière et ancien bras droit de Castro, Gomez a été le dernier caudillo à régner sur le Venezuela.

Biographie

Juan Vicente Gomez est né à Tachira, au Venezuela, en 1857, et il a rejoint l’armée privée de Cipriano Castro en 1899 et l’a aidé à prendre le contrôle du pays. En 1902, il devient chef de l’armée, réprimant les grandes révoltes contre le gouvernement de Castro. En 1908, alors que Castro cherchait des soins médicaux en Europe, Gomez a pris le contrôle du Venezuela. Il a gagné le soutien des États-Unis et de l’Europe et la stabilité économique en accordant des concessions à des compagnies pétrolières étrangères, en lançant un vaste programme de travaux publics tout en acceptant en privé des pots-de-vin pour augmenter sa fortune personnelle. En 1913, il quitta nominalement le pouvoir pour laisser sa marionnette Jose Gil Fortoul diriger le pays, mais il resta l’autorité finale du pays, et il revint au pouvoir direct de 1922 à 1929 et de 1931 à 1935. Alors que son conservatisme fiscal a aidé le pays à traverser la Grande Dépression et a établi le bolivar comme monnaie forte, sa réputation de leader a souffert de sa corruption et de son autoritarisme. Surnommé  » le Poisson-chat  » pour sa moustache et  » le Tyran des Andes  » pour être originaire de la province montagneuse de Tachira, il utilisa son pouvoir pour s’enrichir et enrichir ses amis, et il mourut en fonction en 1935.