John Vanderlyn

 Portrait de l'artiste, 1800

Portrait de l’artiste, 25 ans, par Vanderlyn

FAITS EN BREF
NÉ:
le 18 octobre 1775 à Kingston, New York
DÉCÉDÉ:
23 septembre 1852 à Kingston
Enterré au cimetière de Wiltwyck, Kingston, NY
  • Le patronage d’Aaron Burr offre à Vanderlyn un certain nombre d’opportunités tout au long de sa carrière, et malgré les humiliations ultérieures de Burr, Vanderlyn lui reste redevable tout au long de sa vie.
  • À Philadelphie, Vanderlyn aide Gilbert Stuart à remplir les commandes de copies du portrait de George Washington à l’Athénée en bloquant la figure (1796).
  • Devient le premier peintre américain à étudier à Paris (1796 – 1801) et remporte par la suite une médaille au Salon (1808).
  • Vanderlyn importe le style néo-classique français dans l’art américain – en contraste frappant avec la Grande manière britannique de John Trumbull.
LIENS
  • Œuvres de John Vanderlyn

John Vanderlyn, peintre américain, est né en 1776 à Kingston, New York. Il était le petit-fils d’un peintre émigré néerlandais et le fils d’un vitrier-peintre et marchand de fournitures de peinture.

Il a été employé par un vendeur d’estampes à New York et a d’abord été formé en art par le peintre d’origine écossaise Archibald Robertson (1765 – 1835), qui a ensuite été l’un des directeurs de l’Académie américaine des Beaux-Arts de New York. Il a fait des copies de certains des portraits de Gilbert Stuart, dont un d’Aaron Burr – et c’est Burr qui s’est arrangé pour que Stuart le prenne comme élève à Philadelphie.

En 1796, Vanderlyn se rend à Paris, puis en 1805 à Rome, où il peint son tableau de Marius au milieu des ruines de Carthage, qui reçoit une médaille d’or lors de sa présentation à Paris. Ce succès l’a amené à y rester pendant sept ans, période pendant laquelle il a beaucoup prospéré. En 1812, il montre une Ariane nue endormie sur l’île de Naxos, ce qui accroît sa renommée.

Vanderlyn retourna en Amérique en 1815, mais ne rencontra pas le succès. Il travaille très lentement, et ni ses portraits ni les divers panoramas qu’il expose ne lui rapportent un rendement financier considérable.

En 1842, grâce à des influences amicales, il est chargé par le Congrès de peindre Le Débarquement de Colomb pour l’un des panneaux de la rotonde du Capitole à Washington. Se rendant à Paris, il employa un artiste français pour l’assister, qui, dit-on, fit l’essentiel du travail.

Il mourut dans le dénuement absolu à Kingston, New York, en 1852.

Vanderlyn a été le premier artiste américain à étudier en France plutôt qu’en Angleterre. Ses peintures adaptent le style néo-classique français au public américain. Il a peint des portraits de présidents, dont George Washington (une copie du portrait de Stuart à Lansdowne pour la Chambre des représentants), James Madison, James Monroe, Andrew Jackson et Zachary Taylor; les hommes d’État de New York Robert R. Livingston et George Clinton; et l’homme d’État de Caroline du Sud John C. Calhoun.

ADAPTÉ DE:
Encyclopedia Britannica, 1911 ed.